L'Auvergne m'a surprise par sa magnificence, ses forêts de chênes, ses volcans, ses pics rocheux qui se dressent comme des monuments dans le paysage, ses petits villages où les habitants prennent le temps de vivre.

Une panoplie de verts et de bleus. C'est la beauté de l'Auvergne vue du ciel. Un arc en ciel de couleurs.  Un pays vallonné avec de vastes forêts, où alternent lacs limpides et rivières sinueuses. Un environnement qui invite aux randonnées et aux sports aquatiques.

 

 

 

 

Pendant que les randonneurs suivent les pistes balisées, les promeneurs prennent les petits chemins forestiers ou se reposent dans l'herbe ou au bord de l'eau.  L'Auvergne est un paradis pour les pêcheurs. Les cyclistes et les VTT peuvent tester leur endurance ou se promener sur les Hautes Chaumes.

 

Oublier le temps


Plus d'un quart de l'Auvergne consiste en parcs naturels, mais en dehors de quelques spécialistes peu de personnes savent où se situe le parc du Livradois-Forez. Il s'étend à l'est de Clermont-Ferrand, entre les villes de Thiers, au nord, et du Puy-en-Velay, au sud.

Les paisibles forêts de chênes, les prairies vallonnées et les rivières qui serpentent vous font oublier le temps. Qui vient en Auvergne pour la nature magnifique a le choix entre différents parcs. Le parc naturel du Livradois-Forez se trouve à l'est, avec des vallons et des forêts qui vous donnent envie de vous y perdre. Ici se trouvent la route des métiers et la route des papetiers avec ses anciens moulins eau.Le plateau dénudé légèrement ondulé des Hautes Chaumes fait partie du Livradois-Forez et se trouve à proximité d'Ambert, une petite ville de 7.500 habitants, autrefois célèbre pour ses moulins a papier

Hautes Chaumes est un centre d'activité très ancien, on y produit par exemple la célèbre Fourme d'Ambert. Celle-ci était déjà fabriquée du temps où les légions de Jules César se hasardaient jusqu'aux montagnes du Haut Forez. Hautes Chaumes est une région de grands espaces, un monument de la nature fait de 10.000 ha de bruyère et de pâturages d'altitude.

Par temps dégagé vous y avez une vue superbe sur la chaîne des Alpes, à l'est, et sur la chaîne moins élevée du Puy, à l'ouest.

 

 

 

 

Une flore exceptionnelle est à découvrir dans des replis de terrain qui restent longtemps enneigés. De même la faune, capable de résister aux hivers glacés, neigeux et venteux, est tout aussi remarquable.

 

A peine à 15 km de Clermont-Ferrand se trouve le parc naturel des volcans. Les plus beaux et également plus anciens volcans de l'Europe se trouvent en Auvergne. Une région imposante avec des cimes culminant à 1800 mètres, des lacs de cratère limpides et des panoramas impressionnants. Vulcania , site interactif et didactique construit à quelques km du Puy de Dôme, vous donne l'impression de visiter l'intérieur des volcans vous en saurez beaucoup plus sur les coulées de lave et la formation des cratères www.vulcania.com . Des lunettes 3D.

 

Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle

En quête de culture, vous serez comblés en Auvergne. La région foisonne de châteaux pittoresques, d'élises romanes, de monastères c'est un véritable trésor de l'art roman. Vous y trouverez plus de 250 constructions des XI e et XII e siècles. Le patrimoine roman de l'Auvergne fait partie des plus imposants d'Europe.

Une ville très fréquentée mais qui reste toutefois authentique est Le Puy-en-Velay.

Point de départ des chemins de St-Jacques de Compostelle (GR 65) patrimoine mondial de l'UNESCO: la Via Podiensis.

La cathédrale du Puy-en-Velay, l'hôtel des voyageurs de la ville et la partie française du chemin de pèlerinage sont inscrits au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Le reste de la ville vaut également une visite. Les petites rues, la couleur douce des toits, le tempérament des habitants. Tout ici a le parfum du sud. On s'imagine en Italie.

Le Puy-en-Velay reçoit souvent le nom de Mont Saint-Michel de l'Auvergne. Construit sur et autour de rochers en basalte d'origine volcanique, c'est sans doute une des plus intéressantes villes de France

Un de ces rochers porte le nom ´ "Dyke d'Aiguille ". Une chapelle romane, consacrée à Saint Michel, est construite à son sommet.

George Sand, dans un de ses romans, décrit la ville comme suit : Ce n'est pas la Suisse, c'est plus terrible, ce n'est pas l'Italie, c'est plus beau, c'est la France centrale avec tous ses Vésuve éteints. www.le.puy-en-velay.com

 

Du pain et des jeux


L'été est la saison des fêtes, en juillet Gannat célèbre son festival des cultures du monde www.gannat.com. Des centaines d'artistes se mobilisent pour conserver et diffuser les cultures et la gastronomie traditionnelle des quatre coins du monde.>

Mi-août, le festival de La Chaise-Dieu, avec des artistes de réputation internationale, compte aujourd'hui parmi les plus grands festivals français de musiques classique et sacrée. www.chaise-dieu.com.

En août, pendant le Festival du Théâtre, Aurillac se peuple d'acrobates, de conteurs et d'animaux fantastiques.

En septembre, l'Auvergne reste en fête. Les fêtes de la renaissance du Roi Oiseau au Puy-en-Velay vous emportent vers le moyen-âge. Nobles, chevaliers et bouffons, tout le temps ancien se remet à vivre. www.le.puy-en-velay.com

Des archers rivalisent pour le titre fort convoité de Roi Oiseau. Il y a des parades à pied ou à cheval, des métiers ancien qui se remettent à vivre. Des repas "renaissance" sont servis en plein air ou dans les tavernes. Les habitants effectuent de nombreuses recherches à propos des coutumes, de la gastronomie et des habits du XVI e siècle. Ils font revivre comme par magie le temps d'autrefois.

 

Les tapisseries flamandes


La Chaise-Dieu est l'abbaye la plus impressionnante de l'Auvergne. Dans l'église sont suspendues onze magnifiques tapisseries renaissance flamandes, tissées à Bruxelles entre 1500 et 1518. Elles représentent des scènes médiévales de la bible des pauvres.

 

Cloître pour l'Amérique


Le couvent de Laveaudieu, à vingt kilomètres de La Chaise-Dieu, fut fondé par Robert de Turlande, fondateur également de La Chaise Dieu.

Pendant la révolution française, on voulut démolir l'église du cloître. Un révolutionnaire parvint à démolir la tour de l'église mais fut entraîné par sa chute et y trouva la mort. Les autres vandales en furent tellement dégrisés qu'ils ne touchèrent plus au couvent.

Plus tard, Laveaudieu fut à nouveau sauvé à la dernière minute de la destruction. Après la deuxième guerre mondiale, le cloître fut vendu à des Américains qui voulurent le démonter pour le reconstruire à Closter, un musée de cloîtres. Les pierres avaient déjà été numérotées quand un document apparut, datant de 1896, faisant état de fresques dans le réfectoire.

Depuis plus de 250 ans, les murs avaient été recouverts de plâtre et le réfectoire était utilisé comme étable. En 1951, des spécialistes ont enlevé le plâtre et redécouvrirent les peintures murales. On reste silencieux en regardant cette ouvre d'art byzantin du XII e siècle, représentant entre autre le Christ entouré des symboles de quatre évangélistes.

Grâce au plâtre les fresques ont été préservées dans toute leur splendeur. C'est juste à temps que les autorités françaises ont pris conscience de la valeur culturelle de cet ensemble.

 
EnglishDeutschFrenchNederlands